Ártico, un film de Gabriel VELÁZQUEZ en salles aujourd’hui.

Le récit progresse par tableaux presque muets. Le cadre, très composé, froidement photogénique, semble engloutir des personnages perdus d’avance.
Télérama

Ecriture bien identifiée, faite de plans fixes et de coupes sèches…Amples compositions frontales, au cordeau, au coeur desquelles les humains ne sont guère plus que des silhouettes lointaines, débordées par le décor.
Le Monde

Drame sobre et austère, qui convoque la pertinence radicale du cinéma social britannique et la fougue réaliste de Pialat. Malaisé, mais formidable.
www.avoir-alire.com

Il faut regarder les yeux dans les yeux, ces premières victimes d’un monde inhumain qui s’installe pour longtemps. “Artico” de Gabriel Velazquez est un constat terrifiant et terriblement juste.
www.froggydelight.com

En quelques scènes filmées en plans fixes et avec un sens indéniable du cadre, le réalisateur capte la dérive d’une certaine jeunesse espagnole à travers une poignée de personnages.
www.critikat.com

Le film est programmé

la semaine du 11 novembre:

Au cinéma le Chaplin Saint Lambert à Paris

Au cinéma Le Capitole à Clermont-Ferrand

Au cinéma Utopia à Toulouse

Au cinéma Opéra à Lyon

À partir du mercredi 16 novembre

Au cinéma Le Lucernaire à Paris

Au Cinéma Le Rex à Sées

foto

Synopsis
Simon et Jota, deux jeunes voyous de vingt ans survivent, jour après jour,
dans la rue. Audelà
des vols et des magouilles quotidiennes, ils étouffent
dans leur vie étriquée. Chacun d’eux désire ce qu’il n’a pas. Adolescents et
déjà parents, ou sur le point de le devenir, ils cherchent à donner un sens à leur vie.
Un face à face intime avec une jeunesse désoeuvrée dans
l’Espagne d’aujourd’hui.
www.bobine-films.fr/presse/artico/
facebook

Bande annonce